Pour les nuls

Même si ses balbutiements datent de la fin du 19e siècle, la radio s’est largement popularisée dans le siècle suivant. Son utilitée était à l’origine axée militaire et maritime mais très rapidement, l’usage des transmetteurs s’oriente vers la diffusion d’informations pour le grand public. Bien moins cher que la télévision, la quasi totalité des foyers français disposent, dans les années 50, d’un poste de radio. Le contenu évolue encore et la radio devient un moyen d’information, d’expression et de divertissement. Le choix des stations FM augmente considérablement.

Plus de place sur les ondes pour de nouveaux radiodiffuseurs. Le développement d’internet est une véritable opportunité ! À partir des années 2000 émergent donc de nouvelles radios disponibles uniquement sur le web. Les Webradios sont nées.

Les stations FM aussi s’adaptent avec leur temps et offrent à leurs auditeurs un plus large contenu, avec la création de radios spécialisées sur un style de musique ou encore avec des Podcasts.

Aujourd’hui, plus que jamais, tout le monde peut créer sa (web)radio très facilement et ainsi partager ses idées, s’exprimer, informer ou tout simplement diffuser de la musique dans le monde entier, que l’on soit à Paris ou à Koulikoro au Mali.

La radio par internet en quelques chiffres*

*Source Médiamétrie

Pour mesurer l’impact de l’offre radio par internet, il est intéressant d’étudier les rapports émis par les instituts spécialisés. 
Les résultats de ces études ont montré que 8 Français sur 10 âgés de 13 ans et plus écoutent quotidiennement la radio. Cela prend en compte tous les supports d’écoute du public, aussi bien ceux dédiés à la radio que les équipements digitaux. 
La durée moyenne d’écoute par personne et par jour est de 2h08.

12,5% des Français de 13 ans et plus, soit 6,8 millions de personnes, écoutent chaque jour la radio sur un support digital. Le téléphone mobile confirme sa première place parmi les supports numériques utilisés pour écouter la radio avec 3,4 millions d’adeptes chaque jour. Viennent ensuite l’ordinateur (1,6 million d’auditeurs), la télévision (1,3 million), la tablette (657 000) et le baladeur (220 000).

Toutefois, la contribution des supports multimédia dans le volume d’écoute de la radio ne représente que 12% du volume total d’écoute. Les 88% du volume d’écoute restant sont contribués par les postes dédiés à la radio (Autoradio, Chaîne Hi-Fi, Radio Réveil, poste de radio). 
L’écoute de la radio par internet via les supports digitaux est encore minoritaire mais elle ne cesse de croître depuis ces dernières années tant grâce aux nouvelles possibilités offertes par les avancées technologiques et numériques que grâce à l’augmentation de la diversité du choix média disponible sur internet.